Spéléo Club de la Vallée de Joux Toujours plus profond !+41(0)79 305 58 40
info@scvj.ch

Sortie et exploration au Gouffre des Papi-Boum
  • Date de la sortie : 8 Avril 2017
  • Cavité : Gouffre des Papybooms (Druchaux)
  • Participants : Oriane, Jules, Amandine, Albert, Bernard (+ Paul et Daniel pour l’apéro)
  • But de la sortie : Visite et exploration de la suite (P15)
  • Auteur de l’article : Jules Reymond

C’est par une superbe journée ensoleillée d’avril que notre équipe de spéléos printaniers à mis le cap sur la cabane de Druchaux, encore entourée des dernières neiges jurassiennes. Objectif du jour : visite du gouffre des Papybooms par les néophytes n’ayant pas participé à l’exploration et découverte de la suite (chouette, de la première!), à savoir un beau P15 (approximativement, la topo devra le confirmer) et son éventuelle suite. Après quelques péripéties et difficultés pour atteindre l’alpage du côté d’Oriane et moi-même – la prochaine fois, on n’oubliera pas de faire le plein! -, nous retrouvons nos trois collègues attablés pour ce qu’on appellera le pré-apéro et visiblement pas si dérangés que cela par notre retard… On mange un morceau, on s’équipe et c’est parti!

Et là rien à dire, les Papybooms, c’est du lourd! Confort (l’étroiture Durrator ne mérite définitivement plus son nom), aménagement et étayage cinq étoiles des premières pentes, ossements, beaux puits… le gouffre a tout pour plaire. Arrivés au départ du puits au niveau duquel nos papybooms s’étaient arrêtés par manque de corde, Bernard, Albert et moi-même équipons la descente, avant que Bernard ne s’élance en premier, sous l’oeil bienveillant et la caméra d’Albert. Nous voici rapidement au fond du puits, lequel semble avoir un frère jumeau en parallèle, dans la continuation du puits précédent… Du moins c’est ce qu’une lucarne  à mi-hauteur nous donne à penser.

Hélas, au fond c’est la déception qui nous envahit, puisqu’à défaut de suite, c’est sur un imposant bouchon d’argile et de blocs.de taille diverse que nous butons. Une suite ne semble pas improbable, mais elle demandera un conséquent travail de désob. Le temps de digérer cette frustration (que l’on espère passagère!), nous entamons la remontée et retrouvons Paul dehors, qui pensait avoir le temps de nous rejoindre sous terre… Tant pis, il n’aura droit qu’à l’apéro avec l’équipe, auquel se joint également Daniel.

Bref, malgré la frustration, tout est bien qui finit bien, autour d’un bon verre de blanc et sous le chaud soleil d’avril

IMG_9302-2

IMG_9306

IMG_9309

IMG_9311

IMG_9314

IMG_9315

IMG_9318

IMG_9319

Les commentaires sont fermés.

Login
Recherche
Catégories