Spéléo Club de la Vallée de Joux Toujours plus profond !+41(0)79 305 58 40
info@scvj.ch

Spéléo Club de la Vallée de Joux
Igloo et sommets dans le Val d’Anniviers
Igloo et sommets dans le Val d'Anniviers

Comme la neige limite sérieusement les objectifs spéléo… eh bien nous profitons de la neige! Alors que l’intention première des deux frangins était de passer la nuit sous tente (dormir étant, dans ces conditions, une option), je finis par les convaincre de faire un igloo. Ce sera nettement plus confortable et moins froid. Mais il faut compter 4 heures de montage.

Tentative d’ouverture hivernale du bivouac
Tentative d'ouverture hivernale du bivouac

Pouvoir accéder à notre bivouac sur le Lapi di Bou en plein hiver nous paraissant une perspective fort alléchante, nous avons voulu tester sa faisabilité. C’est donc équipés de sondes, de pelles et d’une scie à neige que nous sommes montés au Lapi di Bou sous un ciel serein et sur une fine couche de poudreuse tombée la veille.

Plan B: grotte de la Cascade de Môtiers
Plan B: grotte de la Cascade de Môtiers

Initialement, c’est à la grotte de la Tourne (Rochefort NE) que Jules, Julien M., Ivan, Miguel et moi-même devions nous rendre, cavité riche en belles concrétions dont l’accès est défendu par une porte métallique et géré par le service de la faune et de la chasse.

Première neige au Lapi di Bou
Première neige au Lapi di Bou

Après plusieurs semaines durant lesquelles la limite de la neige joue au yoyo entre 1400 et 2800 m d’altitude – et accessoirement avec nos nerfs! – nous trouvons enfin un créneau permettant de remonter au Lapi di Bou dans des conditions acceptables.

Balade rutelinesque
Balade rutelinesque

A l’occasion du stamm post-camp du Lapi di Bou, il s’agissait de se dégourdir un peu les jambes dans quelque cavité de la région avant de passer à table – pour les débats autant que pour la fondue.

La Fin???
La Fin???

Une fin septembre bien frisquette nous ramène vers ce gouffre plus de 2 mois après notre dernière explo. A peu près la moitié de la topo restait à faire. Louis est venu de son lointain Jura.

Gouffre de la Relève : La suite
Gouffre de la Relève : La suite

Et c’est reparti pour une nouvelle expé à la Relève. Les dires de Stéphane et Arnaud de la semaine passée ne laisse qu’une petite semaine de répi aux entrailles de la terre. Arrivés au point bas, le passage par la suite logique mérite effectivement un petit arrangement.

Gouffre de la Relève : Double premières
Gouffre de la Relève : Double premières

Après une petite nuit à la cabane des Électriciens, les acteurs de la veille se remettent en chemin pour le “bagne”. Je les rejoins mais Tristan reste seul dehors avec un bon gros rhume. Nous finissons le ménage dans ce méandre -33 les six.

Gouffre de la Relève : Au travail!
Gouffre de la Relève : Au travail!

Nous commençons le weekend le vendredi! Au programme, c’est d’agrandir l’accès à “L’Epuistoufflant”. Et continuer le “Méandre -33” Après notre session de perçage, chargement!

Gouffre de la Relève : Un soir de semaine
Gouffre de la Relève : Un soir de semaine

Les Combiers n’attendent pas la fin de semaine pour aller voir dans ce méandre à -33 suite au tir d’il y a 2 jours. Les 2 cousins se mettent sans attendre au déblaiement, assistés tranquillement par les 3 autres pour vider les bidons.

Au-dessus du Gruyère tectonique
Au-dessus du Gruyère tectonique

Date de la sortie : 12-13.9.2020 Cavité : Lapi di Bou Participants : Tristan, Miguel But de la sortie : suite de l’explo du Gouffre Cadeau, prospection au-dessus du Gruyère tectonique de ce dernier Auteur de l’article :  Miguel Tout d’abord, le Gruyère tectonique n’est point un fromage à base de lait de roche (et […]

Gouffre de la Relève : A l’assaut du grand vide!
Gouffre de la Relève : A l'assaut du grand vide!

Nous sommes cinq bien motivés aujourd’hui pour aller voir comment accéder à ce gros puits qui s’annonce. Miguel et Tristan topote le diverticule -21 et le puits du Fondateur, je m’attaque au perçage pour miner un petit méandre à -33 qui résonne bien aussi et Oriane et Léo partent droit bas casser du cailloux!

Un petit bout de plus
Un petit bout de plus

Pour ce dimanche, pas de grandes profondeurs visées. Simplement modifier l’équipement du 1er puits et surtout ticboumer deux derniers blocs qui nous bloquaient le passage à mi-hauteur de ce même puits Barre-à-mine.

Camp d’été 2020 au Lapi di Bou
Camp d'été 2020 au Lapi di Bou

Une fois de plus, nous nous retrouvons dans cette merveilleuse cabane au pied du lapiaz et sur/dans celui-ci – ou inversement.

Cette année, le gouffre Cadeau attisait tous nos espoirs, mais nous réservait une méchante surprise: la bâche ayant été laissée – tout exprès – un peu ouverte pour évaluer la faisabilité d’une expé hivernale (cf. article de mars dernier), une quantité impressionnante de neige a été avalée par le gouffre.

46 ans après…
46 ans après...

36 après la naissance de ce club extraordinaire (n’ayons pas peur des mots), le fondateur Jacques Golay est vraiment titillé par l’attrait de ce nouveau gouffre qui se découvre à belle vitesse. Personnes d’autre de dispo ce jour, nous partons donc à deux.

Purge, photos, et suite
Purge, photos, et suite

Le jeudi dès le début d’après, je descends avec Raphael pour relever et sécuriser un gros bloc qui est actuellement pendu dans une sangle.

Week-end de Pentecôte 2020
Week-end de Pentecôte 2020

Le jeudi soir, Elme et Ludo montent à pieds, bien chargés, depuis les hauts d’Arzier.  Ils ne résistent pas à l’envie d’aller voir et faire ce puits vu la semaine précédente.

Dans le Röti glaronnais
Dans le Röti glaronnais

A l’est de Glaris se dressent quelques sommets dans des roches triasiques, dont le Heustock (2383), l’ensemble reposant sur le Verrucano permien. Le tout étant particulièrement nappé et relativement complexe, le but de ce week-end était de démêler les différentes roches observées et de mieux comprendre la géologie […]

Connexion
Recherche
Catégories