Spéléo Club de la Vallée de Joux Toujours plus profond !+41(0)79 305 58 40
info@scvj.ch

Reprise post-fêtes au Hohlaub
  • Date de la sortie : 26.1.2019
  • Cavité : Réseau G3 – H004
  • Participants : Florian, Miguel, Raph , Mat, Eddie, Vanessa, Julien, Louis, Wendy, Neil
  • But de la sortie : Explo / topo / photo / visite / observation d’éventuelles chauves-souris et récolte d’os des moins chanceuses de celles-ci
  • Auteur de l’article : Miguel

Sur l’initiative de Mat, reprise par Florian, une joyeuse et bariolée équipe de Vallée-jouissifs (c’est bien comme ça qu’on appelle ceux de la Vallée de Joux, non?) et de Jurassiens monte en raquettes dans une poudreuse de rêve à la grotte H004, entrée inférieure nouvellement raccordée au gouffre G3. Plusieurs équipes se forment, qui pour poursuivre l’explo et lever la topo d’une série de puits, qui pour aller évaluer les possibilités de désobstruction dans la galerie amont, ou tout simplement pour visiter ce fameux réseau – eh oui, à partir de deux entrée on peut parler de réseau – le plus grand du massif du Hohlaub!

La première difficulté se présente avant même l’entrée: se changer dans une pente de neige fraîche peu stable (on ne parle plus de “poudreuse de rêve”…). Chacun s’aménage une petite plate-forme de part et d’autre de la trace dans la neige.

L’équipe des puits descend jusqu’aux marnes à la base des calcaires, via d’imposants puits entrecoupés d’une raide et étirée galerie phréatique , mais doit se résoudre à accepter que ça ne passe pas.

L’équipe de la galerie amont fouine les moindres recoins, mais bute partout sur le même constat. Quelques diverticules sont encore topographiés.

Malheureusement, nous n’avons pas pris de clé de 13 et ne pouvons donc pas déséquiper cette partie du réseau. Il faudra revenir. En passant, on ramasse quelques lots d’os de chauves-souris, qui seront soumis à un spécialiste pour détermination (après la trentaine de lots déjà sortis et déterminés il y a un an et demi).

Florian en profite pour documenter un magnifique décalage de la galerie, témoin de mouvements tectoniques post-creusement, autrement dit de néotectonique.

néotectonique marquante dans le G3

Après une sortie échelonnée à la tombée de la nuit, on descend à la lumière des frontales pour regagner les voitures. Et comme une bonne partie des conducteurs est encore sous terre, les premiers descendus décident de pousser jusqu’à l’auberge de Kemmeriboden, où on les canalise vers le bar (histoire, probablement, de ne pas effrayer les hôtes du restaurant et d’éviter une flaque de couleur beige sur le sol de la salle à manger). Nous sommes malgré tout très dignement accueillis et en profitons pour goûter le luxe du site et écluser quelques boissons désaltérantes.

Les commentaires sont fermés.

Login
Recherche
Catégories