Spéléo Club de la Vallée de Joux Toujours plus profond !+41(0)79 305 58 40
info@scvj.ch

Traversée Follatons – Fées
  • Date de la sortie : 28.4.2018
  • Cavité : Fées
  • Participants : Arnaud, Chris, Florian, Manu, Maude, Miguel, Patrick, Stéphane, Tristan
  • But de la sortie : Traversée Follatons – Fées
  • Auteur de l’article :  Miguel

Incontournable rendez-vous à la boulangerie / tea-room de Vallorbe – en terrasse au mois d’avril! – pour se retrouver, croquer un croissant ou tout simplement émerger d’un sommeil manifestement trop court. Par le plus pur des hasards, nous croisons Seb, Pierre, Mille-pattes et une série de spéléos que je ne reconnais pas à l’intérieur du tea-room. Les conditions de débit sont idéales, malgré la courte averse du matin.

Sept d’entre nous rentrent par le gouffre des Follatons, tandis que Stéphane et Maude optent pour une visite sans matériel technique depuis le bas. Ils en profiteront également pour ouvrir la porte. Comme nous avions déjà effectué une reconnaissance jusqu’à la salle du Dôme l’année dernière (voir nos errances correspondantes…), nous progressons rapidement à travers le Chaos des Errants jusqu’aux grandes galeries, où quelques photos permettent de tester mes nouveaux déclencheurs radio, de même que la patience des plus excités.

Après un bref arrêt pique-nique à la salle du Dôme, chacun se prépare selon son matos et sa motivation pour le passage du lac Victory, que ce soit avec une combi néoprène, une combi étanche, une ponto ou simplement son abnégation du confort de notre société décadente. A partir de là, la vox populi a décidé qu’il n’y aurait plus de pauses photo. Il faudra revenir avec plus de temps.

Le lac est bas, mais l’eau arrive quand-même pas loin du nombril. Les galeries suivantes restent de belles dimensions jusqu’à la Carrière Egyptienne, où nous rencontrons Stéphane et Maude, qui sont arrivés sans détour (!) jusque-là. Ils continuent avec Florian jusqu’à la salle du Dôme avant de ressortir par les Fées. Quant aux désormais six intrépides, ils continuent en direction de la sortie, mais optent pour un petit détour par le Shunt Parkinson, la Galerie Parkinson et retour au point de départ, avant de se raviser et de descendre dans le Méandre du Blizzard. Ce petit détour leur a permis de chercher et peut-être trouver les fameux Pénitents hantant depuis un bon moment la mémoire de certains (quoique, après ce détour, les “pénitents” doivent plutôt désigner les pauvres âmes s’étant écartées du bon chemin – au sens figuré ou géographique, c’est comme vous voudrez – que de réels objets physiques). Les voûtes mouillantes bien fangeuses et contorsionisantes de ces Parkinson nous ont également permis de relativiser la réputation du Méandre du Blizzard, qui passe finalement comme une lettre à la poste. Pour qui s’attendait à affronter un véritable obstacle digne de ce nom, c’est un peu la déception.

Ne reste alors plus qu’à crapahuter à travers les galeries souvent à hauteur d’épaule, voire moins, jusqu’aux derniers passages (encore plus) bas et finalement la sortie dans la Grande Grotte aux Fées. Magnifique traversée!

Les commentaires sont fermés.

Login
Recherche
Catégories