Spéléo Club de la Vallée de Joux Toujours plus profond !+41(0)79 305 58 40
info@scvj.ch

Week-end aux Rochers-de-Naye
  • Date de la sortie : 14-15.7.2018
  • Cavité : Grotte du Glacier / Tanne des mineurs
  • Participants : Philippe (SC Naye), Amandine, Jean, Marc, Manu, Miguel
  • But de la sortie : Explo, récolte d’os de chauves-souris
  • Auteur de l’article :  Miguel

Deux objectifs majeurs pour ce week-end: descendre un puits de 3 m, reconnu il y a quelques semaines au fond d’un méandre particulièrement boueux, et poursuivre l’escalade d’une cheminée, les deux objectifs étant dans la Grotte du Glacier. Et accessoirement, récolter des os de chauves-souris aperçus et mis de côté lors d’une précédente expé. Le méandre pouvant se mettre en charge en cas de grosse pluie, le temps sec actuel est idéal pour cette tentative. Mais compte tenu de l’argilosité attestée du méandre, nous – et surtout nos instruments! – risquons de ne plus être très opérationnels après ça. On opte donc pour l’escalade (propre) samedi et le méandre (boueux) dimanche, tout en sachant qu’il faudra en ressortir avant le front orageux annoncé pour dimanche soir.

L’escalade de la cheminée donne finalement dans une lucarne à 5 m de la base du puits Fourel. Sur le dernier palier, on trouve une vieille capsule de bouteille – nous ne sommes pas les premiers. Mais nos prédécesseurs sont-ils venus par le même chemin que nous ou depuis le puits? Sur un palier intermédiaire, nous récoltons tout un lot de crânes et d’os de chauves-souris, quelques-uns pris dans la concrétion.

Dimanche, après avoir déjeuné devant l’alpage réaménagé, trois d’entre nous partent pour le méandre boueux dans le Réseau des Merveilles, tandis que les autres vont visiter la Tanne des Mineurs à la recherche de calcite cryogénique.

Dans le méandre boueux, nous butons, au pied du puits de 3 m nouvellement descendu, sur un microméandre absorbant un mince filet d’eau. Nous sommes crépis d’argile et la remontée s’avère aussi agréable qu’un pateaugeage dans le yogourt chocolat (pour la couleur).

Pour revenir à des perspectives plus plaisantes, voici plutôt l’entrée supérieure de la Grotte du Glacier:

Dimanche soir, nous ressortons évidemment après le dernier train et descendons sous une pluie allant crescendo. A l’un des arrêts du train, nous rencontrons un jeune couple turc qui n’avait manifestement pas anticipé l’absence de train à cette heure-ci et qui est joliment perdu. Nous les accompagnons sous une pluie battante jusqu’au Manoïre, près du col de Jaman, puis dans le bus de Jean jusqu’à Montreux.

Les commentaires sont fermés.

Login
Recherche
Catégories